Le scribouilleur artistique

Accueil

Oyez oyez braves gens ! 

La Scribouilleuse, pour mille et une raisons qui lui appartiennent, déménage, sur son blog personnel : La galerie de Diane Mond

(http://diane-mond.kazeo.com/)

 

 

 

Bienvenue à toi, lecteur/lectrice qui, en parcourant les méandres d'internet, viens d'arriver sur le blog du Scribouilleur artistique. 

 

Laisse-moi te présenter le blog, si tu ne le connais pas déjà...

 

Le scribouilleur artistique est un blog qui, comme son nom l'indique si bien, te proposera des chroniques, critiques etc. (désignés ici sous le nom de scribouillages) ayant un rapport (proche ou lointain) avec une quelconque forme d'art. Mais bon, ça, vous allez me dire, vous auriez pu le deviner tout seul... 

 

Parlons maintenant un peu de l'organisation du blog. Le but étant d'aller au plus simple sur la forme pour se concentrer sur le fond, on va faire dans le basique : les articles seront classés par ordre chronologique, et répartis en plusieurs catégories (une catégorie dédiée à chaque art + une catégorie actualités pour... Les actualités).

 

Et toi dans tout ça ?

Ne t'en fais pas, cher lecteur/lectrice, je ne t'ai pas oublié(e). La contribution du lecteur/de la lectrice dans le blog est - pour moi - très importante... C'est pourquoi j'ai décidé de laisser la parole au lecteur de diverses manières : 

  • Tu peux à tout moment laisser tes commentaires sur n'importe quel article du blog (pour les commentaires sur le blog en général, ça se fera ici). Tes réactions pourront être intégrées à l'article, ou faire l'objet d'un nouvel article si le contenu s'y prête.
  • Tu peux m'adresser un mail à l'adresse mond.dianeh@gmail.com pour me donner tes opinions, tes réactions, me poser des questions etc. en rapport le blog. Tout cela pourra - ou pas - faire l'objet de la publication d'un article, d'un paragraphe sur un article déjà existant du blog... Mais si tu ne veux pas que cela soit publié, il suffit de m'en faire la demande
  • Tu peux également proposer ton propre article pour contribuer au blog, sur un thème de ton choix, qui sera publié à ton nom bien sûr. Il suffit de l'envoyer par mail à mon adresse ; j'essaierai de répondre dans un délai d'une semaine (si je n'ai pas trop de travail).  Les refus éventuels d'articles seront bien évidemment justifiés.

 

J'espère, cher lecteur, lectrice, t'avoir un peu plus éclairé sur les objectifs et spécificités de ce blog... Ne me reste plus qu'à te souhaiter...

 

Bonne lecture !

 

Posté par Diane Mond à 20:29 - - Permalien [#]
Tags : , ,


samedi 18 août 2012

La boîte à musique... 7ème saison ! (Beethov'on the rocks)

Peut-être certains d'entre vous ont-ils lu mon article sur Berlingot de Patricia Petibon et à cette occasion mes regrets par rapport à l'émission de Jean-François Zygel... Eh bien j'ai le plaisir de vous annoncer que j'ai été exaucée :D

C'est en regardant, comme tous les soirs, les programmes télé de la soirée, que j'ai appris le retour de cette émission de vulgarisation musicale qui entame aujourd'hui sa 7ème saison... Rien que ça !

40610039

 

La boîte à musique, c'est un studio de télévision aux couleurs changeantes selon les morceaux et les humeurs, mais globalement toujours assez douces - pour ceux qui, comme moi, auraient regardé Berlingot, ça change ! Au milieu, un grand piano sur lequel s'appuient les invités (trois, cette fois-ci) "comme à un bar", comme l'a si bien dit le pianiste invité ce soir, de l'émission. D'un côté, le public ; de l'autre, les différents ensembles et formations invités

Un générique toujours aussi chatôyant et joyeux qui revisite avec humour les grands airs de la musique classique sur des images 100% musicales - un des seuls génériques que j'ai plaisir à voir - et ça y est, l'émission commence !

 

Beethoven

 

Compositeur à l'honneur aujourd'hui, Ludwig Van Beethoven (1770-1827), compositeur allemand, à mi-chemin entre le classicisme et le romantisme, dont les nombreux thèmes restent encore des plus connus de nos jours.

En ouverture, un petit ensemble orchestral (cordes + quelques vents) nous offre une entrée dans le monde de Beethoven avec la marche turque des ruines d'Athènes, œuvre somme toute assez joyeuse, qui permet au passage au présentateur de nous expliquer le rythme typique de la Marche turque, déjà exploité par la célèbre Marche Turque de Mozart

Après quoi intervient le pianiste François-Frédéric Guy qui, à l'aide de sa tablette numérique à partitions, nous fait voyager à travers les 32 sonates pour piano de ce cher Beethoven. Des extraits expliqués et commentés des sonates appasionata, pathétique, Hammerklavier... Et également un mouvement joué intrégalement, le dernier mouvement de la Sonate au clair de lune



La rubrique de l'instrument rare

C'est l'ensemble Pan à Paname qui est venu ce soir nous présenter ses instruments pour le moins atypiques... Il s'agit de percussions écologiques, puisque ce sont des bidons recyclés ! Quelque chose de vraiment très intéressant, à découvrir. En introduction à ces instruments si particuliers, un Calypso de Trinidad (apparemment, c'est là d'où ils viennent). Le rapport avec Beethoven ? Celui-ci aurait lui-même déclaré - plaisanterie ? peut-être - à la fin de sa vie que les percussions étaient ses instruments préférés. Pourquoi ? Eh bien, vous ne l'ignorez pas, à la fin de sa vie, le compositeur était devenu sourd. Pour contrer cet handicap, le compositeur aurait eu recours à un système ingénieux, utilisant une baguette de bois qu'il mordait, pour ressentir les vibrations... Toute une histoire !

Natasha Saint-Pier, chanteuse de variété moderne, une des invités de l'émission, a eu la chance de pouvoir s'initier à ces instruments assez étranges, et a même appris à nous jouer les premières notes de la 5ème symphonie. Pour finir en beauté, les musiciens nous ont prouvé qu'ils pouvaient interpréter à peu près n'importe quelle musique en nous jouant un extrait du 13ème Quatuor, toujours du même compositeur.

 

Nous avons ensuite entendu un peu de musique de danse, avec la 3ème contredanse, par le quatuor Girard.

 

Le Quizz

Les extraits à reconnaître venaient des symphonies suivantes :

  1. La Pastorale n°6 (1er mvt)
  2. 5ème
  3. 7ème (2ème mvt)
  4. 3ème (final)
  5. 9ème (hymne à la joie)
  6. 5ème

Le quizz a sans conteste été remporté par Luc Ferry, écrivain, philosophe et ancien ministre de l'Education nationale, qui a donné absolument toutes les réponses, avec une rapidité étonnante.

 

Mécanique d'un tube

Le "tube" en question était le thème de début du 1er mvt de la 5ème symphonie, archi-connu... Alors, M. Zygel, comment ce thème pourtant si simple est-il devenu un tube ?

En version abrégée, c'est le mouvement dans son intégralité qui a contribué à faire de ce thème musical un des plus connus jusqu'à notre époque. En effet, ce n'est pas seulement un thème comme on en voyait auparavant, mais un véritable motif, qui revient tout au long du mouvement ; dans le grave, dans l'aigu, aux vents, aux cordes... Toute une invention !

 

Mais place à la voix, un peu, grâce au très bon baryton-baasse Edwin Crossley-Mercer. Au programme, une pièce qui peut, ou pas, être prise au second degré, mais qui est en tout cas très belle : l'Elégie sur la mort d'un caniche. On enchaîne ensuite avec de sympathiques Chansons irlandaises (la nationalité du chanteur oblige) : Since greybeards dont le thème a inspiré la chanson Sur le port d'Amsterdam de Brel (comme quoi, il a rien inventé !), ainsi que The pulse of an Irishman parce que c'est bien connu, ce courage des Irlandais...

 

Revenons à de l'instrumental, maintenant, avec le Final du 15ème Quatuor, qui nous montre bien qu'à la fin de sa vie, Beethoven avait tout du compositeur romantique par excellence !

 

Kit Beethoven

Jean-François Zygel nous propose son kit pour composer "Beethoven"... Alors, chers lecteurs, tentés de composer dans le style de Beethoven ? Vous aurez besoin de...

  • Accents et contre-accents
  • Silences, interruptions, respirations...
  • Accords puissants
  • Rythme obsessionels et réccurents
  • Utilisation de tout le clavier, pour le piano
  • De forts contrastes dans les nuances
  • Du suspens
  • De l'héroïsme
  • Et bien sûr, pour courroner le tout, une grande, majestueuse cadence finale

 

Un peu de violon, ensuite (quand même !) avec le final de la la célèbre Sonate à Kreutzer pour violon et piano, interprétée par Fançois-Frédéric Guy, que nous avons déjà eu l'occasion de voir au début de l'émission, et Tedi Papavrami, violoniste virtuose... Ce qui tombe bien, d'ailleurs, car la virtuosité est à l'honneur dans cette sonate. Ce mouvement est comme une sorte de course, qui finit, comme souvent chez Beethoven, en une grande apothéose.

L'émission s'est finie sur une belle, bien que peu connue Marche à 4 mains interprétée par Jean-François Zygel et François-Frédéric Guy.

 

Mon avis sur l'émission ? Comme dans mes souvenirs, bien sympathique ! Des artistes de qualité, un animateur toujours aussi enthousiaste... De la bonne, très bonne vulgarisation musicale ! Rendez-vous vendredi prochain pour une nouvelle émission, dédiée je crois à Schubert.

 

Plus de liens : 

Posté par Diane Mond à 00:54 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 8 août 2012

Concert de Pierre Hommage à Vianne

Ces derniers temps, j'ai été un peu absente sur le blog. En effet, j'étais partie... En vacances, en pays d'Albret (au Sud d'Agen pour ceux qui connaissent pas), dans les environs de Nérac. Je pourrai parler des heures de cette ville, mais ce n'est pas ce qui nous intéresse ici. 

PHommage

En réalité, je suis partie là-bas pour assister à un concert de violon donné par Pierre Hommage (le monsieur au-dessus sur la photo). Pour ceux qui, comme moi avant d'assister à ce concert, ne connaitraient pas ce monsieur, je vous copie/colle la biographie donnée par les organisateur du festival de musique en Albret :

Né à Avignon, Pierre Hommage commence ses études musicales au Conservatoire de la ville, avant d’obtenir le 1er prix de violon et de musique de chambre au C.N.S.M. de Paris.

En 1985, il reçoit le diplôme d’honneur de l’académie « Chigiana » de Sienne dans les classes de Henryk, Szeryng et Franco Gulli. La même année, il entame une carrière en Italie au festival international de Crémone, participant aux côtés de Salvatore Accordo et de Shlomo Mintz à l’Intégrale des Sonates et des Partitas pour violon seul de J. S. Bach dont il commémore également le tricentenaire de la naissance.

Depuis, son activité artistique s’exerce un peu partout dans le monde : on l’a entendu à Moscou, St Petersbourg, Boston, Philadelphie ou au Carnegie Hall de New York. Sa discographie accorde une large place à la musique française, mais il a enregistré également Guy Ropartz et Johannes Brahms.

Sa très grande maîtrise technique et musicale, la pureté et la chaleur de sa sonorité, alliées à sa grande sensibilité émotionnelle font de ses interprétations des moments uniques, salués par la critique internationale. Pierre Hommage est reconnu comme l’un des meilleurs violonistes français de sa génération.

Pierre Hommage a par ailleurs donné aux Floraisons Musicales (créées en 1997 dans le Haut-Vaucluse) une identité artistique forte et originale: riche de son expérience de concertiste international qui parcourt le monde depuis 30 ans auprès des chefs et des interprètes les plus célèbres, il conçoit la programmation du festival avec l’exigence et l’authenticité des grands artistes.

 

Le programme annoncé comportait les Sonates et Partitas de Bach ainsi qu'une création de Karol Beffa "Pièce pour violon seul en hommage à J. S. Bach"

 

Mais venons-en plutôt au concert...

Après une repas fort sympathique dans un restaurant au centre-ville(village) de Vianne, je suis allée à l'église Saint-Christophe, où avait lieu le concert. Première chose qui m'a frappée : l'architecture de l'église. Une nef très étroite, et toute en longueur. Très sûrement un excellent choix pour un récital de violon solo, surtout pour de la musique baroque... 

Deuxième étonnement : le public. Je n'aime pas les clichés, mais vous conviendrez que les concerts de musique classique rassemblent généralement peu de monde et le plus souvent des personnes assez âgées... Eh bien là, non ! Eglise comble, quelques personnes demandant une place mais ne pouvant l'obtenir parce qu'ils n'avaient pas réservé, et sur les bancs, des personnes de tous âges... Première fois que je voyais un concert (surtout dans une petite ville) rassembler autant de monde ! (sauf un où j'ai joué)

Finalement, tout le monde a pu trouver sa place, et le concert a commencé. M. Hommage a commencé par nous introduire les Sonates et Partitas en parlant un peu de Bach, sa vie... en allant à l'essentiel, sans trop rentrer dans les détails. Il a ensuite parlé un peu plus avant de la Partita n°1, sa composition, son inspiration etc. avant de nous l'interpréter.

Je dois bien avouer que j'ai été assez déçue. On disait de lui qu'il avait un jeu "sobre, pur, clair"... Je n'ai pas vraiment été convaincue. Ses accords avaient parfois quelques accidents de son (stress ?), pas assez ronds à mon oreille, ce qui est assez embêtant pour ce genre d'œuvre... Il manquait parfois de précision dans les doigts, assez peu en général, mais assez pour qu'on entende quelques harmoniques indésirables. Une des choses qui, personnellement - mais là c'est plus une question de ressenti - m'a aussi gênée est le fait qu'il liait tout. Dans les mouvements rapides, surtout, l'archet était comme une longue ligne, sans aucun détaché pour respirer... Pas très agréable. Je trouve que le jeu de ce monsieur manquait également de nuances intermédiaires. On allait du forte au piano, sans jamais passer par le mezzo... Dommage, je trouve ! Pour la petite anecdote, pendant la Sarabande et son double, un chien a aboyé très fort... On a appris plus tard que c'était le chien du violoniste en personne qui avait troublé le jeu de son maître... Dommage, car cette pièce est à mon avis la plus belle de cette 1ère Partita... Enfin, drôle d'idée que de laisser son chien dans l'église, pendant le concert... 

Après être allé calmer la bête, M. Hommage est revenu et nous a parlé de ce qu'il allait nous interpréter ensuite : la 2ème Partita et bien évidemment la fameuse Chaconne qu'elle contient ! Cette œuvre est un des grands monuments de la littérature pour violon... Et également une des plus longues, avec ses quinze minutes environ. Après nous en avoir parlé comme se doit de le faire tout violoniste, il nous a illustré tout cela par la musique.

Une fois de plus, je n'ai pas été conquise. Si je me suis beaucoup imprégnée des Sonates et Partitas de Bach, la 2ème Partita est celle que j'ai le plus écoutée, par énormément de personnes - dont des amis, avec qui j'ai eu l'occasion de discuter interprétation -, le plus aimée, et que donc je connais le mieux (presque par cœur). Mes exigences étaient donc très hautes à ce niveau-là, et n'ont pas été remplies. Sans vouloir être puriste (je vous ai montré que j'aimais bien les interprétations un peu plus romantiques aussi, avec la Chaconne par Isaac Stern), j'ai trouvé qu'il vibrait beaucoup trop. En quoi cela gêne ? Eh bien le vibrato "noie" les notes. La magie de Bach réside, selon moi, en partie dans la pureté de ses harmonies, tant pour les mouvements rapides, qui demandent une grande précision, que pour les mouvements lents, qui peuvent résonner d'une pureté presque divine quand on sait bien les jouer. Pour ce qu'il est de la Chaconne, la jouer est une exploit en soi. Aucune faute majeure, mais pas la meilleure interprétation que j'ai écoutée, c'est sûr ! Encore une fois, manque de nuances intermédiaires, accords qui grattent un peu... Déception, déception.

L'artiste a cependant été très applaudi, et nous a de nouveau interprété la Sarabande. Les gens se sont levés, sont sortis. Entracte ? Non, c'était la fin. Déception chez moi et plusieurs autres ; seulement 2 des 6 Sonates et Partitas (il aurait pu jouer la 3ème Partita, dans la foulée, non ?) et pas la création annoncée... 

Nous avons cependant été invités à un pot avec l'artiste, dans une salle pas loin. Nous avons eu l'occasion de discuter un peu avec lui, d'histoire de violons... Je ne suis pas restée très longtemps, un peu trop déçue par ce que j'avais entendu.

 

Cependant, j'ai bien aimée l'ambiance des organisateurs du festival, la diversité des programmes proposés durant le festival (même si je n'ai pu assister qu'à un concert) et le fait de pouvoir rencontrer l'artiste après le concert. Si vous passez dans le Lot-et-Garonne l'été prochain, je vous le recommande vivement ! 

 

Bonne expérience pour moi, tout de même. Je vous propose de vous faire votre propre idée en écoutant Pierre Hommage intepréter la 1ère Partita de Bach (enregistrement pas de moi, et pas du concert que j'ai écouté) : http://www.youtube.com/watch?v=tF8jvrBhZnU

mercredi 1 août 2012

Orgueil et quiproquos [Lost in Austen]

Lost in Austen

Orgueil et quiproquos (en anglais Lost in Austen) est une série télévisée anglaise en une saison, crée (et arrêtée également) en 2008L'histoire est basée sur le roman Orgueil et Préjugés, écrit par Jane Austen et paru en 1813.

 

Amanda Price, l'héroïne de la série tout à fait ancrée dans le XXIème siècle, est une fervente lectrice de ce roman, et également une grande admiratrice de son héroïne, Elizabeth Bennet. Aussi, c'est avec grande surprise qu'elle découvre un jour Mlle Bennet, dans sa salle de bain. Celle-ci dévoile alors à Amanda le passage secret par lequel elle est passée pour voyager... Dans le temps. Cependant lorsqu'Amanda s'essaie à traverser le passage et à arriver dans la maison des Bennet, Elizabeth referme le passagee. Voilà donc Amanda et Elizabeth enfermées chacune dans une époque qui n'est pas la leur, et bouleversant l'ordre de ce qui a été écrit dans le roman...

 

Pour en savoir plus : 

 

Ce que j'ai pensé de la série :

C'est une sorte de vulgarisation de l'œuvre d'Austen. Un divertissement fort sympathique, en effet, mais pas grand chose de plus. Les acteurs manquent un peu de charme par rapport à ceux des véritables adaptations filmiques (de la BBC par exemple). Les caractères cependant sont bien respectés ; l'histoire est un peu déformée mais après tout, ça apporte du charme ! En revanche, j'ai tout simplement adoré la fin !

samedi 28 juillet 2012

[Fiche compositeur] Jean-Sébastien Bach

C'est en voyant traîner les fiches de recherche qui m'ont servi pour les cours d'analyse que j'ai eu l'idée de partager ces fameuses fiches avec vous, pour ceux qui en auraient besoin pour leurs recherches... On inaugure donc avec un célèbre compositeur...

 

Au fait, si la musique ne vous dérange pas pour lire, je vous invite à ouvrir un des liens du II pour vous imprégner un peu de cette magnifique musique qu'est celle de J. S. Bach.

001 - J 

Jean-Sébastien Bach (1685-1750)

I - Biographie résumée

003 - Vater

Jean-Sébastien Bach est un compositeur baroque de nationalité allemande. Il est né le 21 mars 1685 à Eisenach (Thuringe, Allemagne) d'une famille qui, au total, comptait 80 musiciens, dont la moitié organistes. Jean-Sébastien, quant à lui, fut le 8ème enfant de Johann Ambrosius Bach (ci-à droite sur la photo) et de sa femme Maria Elisabetha. Sa mère était issue d'une famille de musiciens et son père lui-même violoniste et trompettiste.

Enfant, il s'initie au violon avec son père et à l'orgue avec son oncle. Sa mère meurt en 1694 (il avait alors 9 ans), et son père un peu plus tard, en février 1695 ; la famille est alors séparée, et Jean-Sébastien placé chez son frère aîné, Johann Christoph. Dès l'âge de 15 ans, il est admis au Mettenchor (choeur de matines) qui lui permet d'étudier gratuitement au lycée. Il en profite pour se rendre à Hambourg où il pourra assister à des concerts, et pour perfectionner sa pratique de l'orgue.

Dès 1702, il obtient ses premiers postes en tant qu'organiste et violoniste chez des ducs. Il part ensuite pour Arnstadt, fief de sa famille, où il devient organiste titulaire.

005 - Maria BarbaraEn 1707, c'est à Mulhausen qu'il obtient ce poste.

C'est cette même année, plus précisément le 17 octobre 1707, qu'il se marie, avec une de ses cousines : Maria Barbara (sur la photo de droite). De ce mariage naîtront sept enfants, dont deux, Wihlelm Friedmann et Carl Philip Emmanuel, deviendront  à leur tour compositeurs (leurs oeuvres, d'ailleurs, bien que moins célèbres que celles de leur père, sont encore connues de nos jours).

En 1708, il publie pour la première fois une oeuvre : il s'agit de la cantate "Gott ist mein König".

008 - Anna Magdalena

En 1714, il devient Konzertmeister à Weimar, où il compose la majorité de son oeuvre pour orgue et musique religieuse. Après des disputes avec le duc de Weimar, il part pour la cour d'Anhalt-Coethen où il obtient la charge de Kappelmesiter.


Bach part à Leipzig en
1723 ; là-bas, il continue de composer de la musique religieuse et entreprend de publier ses oeuvres. En 1720, sa femme meurt alors qu'il est absent, en voyage avec le prince. L'année suivante, il se remarie avec Anna Magdalena Wickeln, une jeune chanteuse qui lui donnera 17 enfants. Le dernier d'entre eux, Johann Christian, fut le dernier des trois fils compositeurs de J. S. Bach.

Atteint de cataracte, il subit deux opérations avant de mourir le 28 juillet 1750.

 

Biographies rédigées sur d'autres sites :

  • Sur le site "Musicologie" (biographie bien rédigée, très complète mais très longue)
  • Sur le site "pianobleu" (biographie assez succinte, qui va à l'essentiel ; de ce fait, il manque peut-être quelques éléments)
  • Sur Wikipédia (comme d'habitude sur Wiki, très savant et complet mais aussi très très long)

 

II - Ses principales œuvres en vidéo

Dans les vidéos que je vous propose, je m'attacherai à vous montrer des interprétations exclusivement sur clavecin ; loin de moi l'idée de dénigrer les grands pianistes s'étant attaqués avec courage à un répertoire qui n'est pas des plus aisés (Glenn Gould en est l'exemple le plus notable), mais - on me traitera sûrement de puriste - je reste attachée aux instruments d'époque et aux interprétations gardant leur sens historique.

L'œuvre de Bach est, il faut bien le dire, considérable. Avec pas moins de 1 120 BWV, elle est (je crois) une des plus importantes de la musique dite "classique". Les œuvres les plus remarquables en sont : 

  • La messe en si mineur (BWV 232) => Agnus Dei de cette messe, chanté par Andreas Scholl + une version intégrale dirigée par Nikolaus Harnoncourt
  • Lemagnificat (BWV 243) => Et misericordia, 6ème mouvement de ce Magnificat, par le Baroque Orchestra d'Amsterdam + version intégrale dirigée (encore) par Nikolaus Harnoncourt
  • Lespassions selon Saint-Jean (BWV 245) et Saint-Matthieu (BWV 244) => La cantate Erbarme dich, mein Gott extraîte de la passion selon Saint-Matthieu et chantée par Delphine Galou + une version intégrale de la passion selon Saint-Matthieu + une version intégrale de la passion selon Saint-Jean
  • Oratorio de Noël (BWV 248) => version intégrale 
  • Les ô combien nombreux cantates et motets => Jesus, bleibet mein Freude (Jésus, que ma joie demeure), BWV 147 - 7
  • Les suites pour orchestre (BWV 1 066 à 1 069) => Badinerie de la 2ème suite en si m par le Croatian Baroque ensembleSarabande de la 3ème suite en Ré M (aussi connu sous le nom de "Aria on the G string") par l'English Chamber Orchestra
  • Les 6 concertos Brandebourgeois (BWV 1 046 à 1051) : concertos pour ensemble orchestral et plusieurs solistes. Ces concertos diffèrent de par leur forme, leur style... Mais forment quand même un ensemble, une unité. => Le 1er mouvement du 5ème concerto Brandebourgeois pour violon, clavecin et flûte, Orchestra Mozart Bologna dirigé par Claudio Abbado + l'intégrale des concerti Brandebourgeois par le Freiburg Baroque Orchestra
  • Les concertos pour violon (BWV 1041 à 1 043 ; BWV 1 052, 1 056 et 1 064) : BWV 1 041 en La m, BWV 1 042 en Mi M, BWV 1 043  (pour 2 violons) en Ré m, BWV 1 052 en Ré m (aussi une version clavecin de celui-ci), BWV 1 056 en Sol m et BWV 1 064 (pour 3 violons) en Ré M => 1er mouvement (Vivace) du concerto pour 2 violons BWV 1 043, par l'orchestre de chambre du conservatoire de Saint-Pétersbourg1er mouvement (Allegro) du concerto BWV 1 052 pour  violon
  • Les concertos pour clavecin (BWV 1052 à 1 055) : BWV 1 052 en Ré m (existe aussi avec violon soliste), BWV 1 053 en Mi M, BWV 1 054 en Ré M, BWV 1 055 en La M => 2ème mouvement (Larghetto) du concerto BWV 1 055 par Trevor Pinnock et The English Concert + 1er mouvement (Allegro) du concerto BWV 1 052 pour clavecin par Trevor Pinnock et The English Concert baroque Orchestra
  • Le clavier bien tempéré, en 2 volumes (BWV 846 à 893) : la notion musicale de tempérament est, en musique, une question qui se rapporte à l'accord des instruments. Le problème est le suivant : dans notre système tonal, celui exclusivement utilisé par les compositeurs jusqu'au XXème siècle, les demi-tons chromatiques et diatoniques n'ont pas même valeur (un sol dièse, par exemple, est théoriquement plus haut qu'un la bémol). Or sur un instrument à clavier - à l'époque, l'orgue ou le clavecin - , ces deux demi-tons se jouent sur une seule et même note. Comment accorder alors les instruments ? Pendant longtemps, on a décidé de faire sonner "juste" la majorité des intervalles, au détriment de certains autres. Mais de ce fait, certains accords étaient très faux, et de ce fait, certaines tonalités inutilisables. C'est vers l'époque de Bach qu'on a opté pour une méthode d'accord qui répartissait plus ces écarts de justesse, permettant ainsi de jouer dans toutes les tonalités... D'où le clavier bien tempéré ! => 2ème prélude et fugue, en do m, du 1er livre BWV 847 par Kenneth Gilbert + 6ème prélude et fugue, en ré m, du 1er livre BWV 851 par Kenneth Gilbert
  • L'Art de la Fugue (BWV 1 080) => Contrepoint 12 (Rectus et Inversus) par l'ensemble Hespérion XXI dirigé par Jordi Savall + enregistrement intégral de L'art de la Fugue par Herbert Tachezi à l'orgue
  • Les 6 suites anglaises (BWV 806 à 811) => 1ère suite anglaise par Alan Curtis Zell
  • Les 6 suites françaises (BWV 812 à 817) => Allemande de la 4ème suite en Mib BWV 815 par Ernst Stolz (vidéo un peu étrange mais bien quand même)
  • Les inventions et sinfonies (BWV 772 à 801) : 15 inventions (à 2 voix) et 15 sinfonies (à 3 voix) forment ce recueil. Les deux séries suivent le même ordre de tonalités : do M, do m, ré M, ré m, Mib M, Mi M, Mi m, Fa M, Fa m, Sol M, sol m, La M, la m, SibM, Si m => 15ème invention (si m) BWV 786 par Peter Serkin  + 11ème sinfonie (sol m) BWV 797 par Peter Serkin + intégrale des inventions et sinfonies par Zuzana Růžičková
  • Les variations Goldberg (BWV 988) => intégrale des variations Goldberg par Huguette Dreyfus
  • Les partitas pour clavecin (BWV 825 à 830) => Partita 4 BWV 828 par Robert Hill
  • Les suites pour violoncelle solo (BWV 1 007 à 1 012) : BWV 1 007 en Sol M BWV 1 008 en Ré m, BWV 1 009 en Do M, BWV 1 010 en Mib M, BWV 1 011 en Do m, BWV 1 012 en Ré M => très célèbre prélude de la 1ère suite en Sol M par Mstislav Rostropovitch, intégrale des suites pour violoncelle par Yo-Yo Ma
  • Les sonates et partitas pour violon (BWV 1 001 à 1 006) : œuvres que tout bon violoniste a étudié ou étudiera un jour, elles font partie des incontournables du répertoire. Elles contiennent notamment la Chaconne de la 2ème Partita, œuvre d'une longueur et d'une complexité remarquables, parmi les plus dures du répertoire. Sonate 1 BWV 1 001 en sol m, Partita 1 BWV 1 002 en si m, Sonate 2 BWV 1 003 en la m, Partita 2 BWV 1004 en ré m, Sonate 3 BWV 1 005 en do M, Partita 3 BWV 1 006 en Mi M  => Adagio et fugue de la 1ère sonate en sol m par Rachel Podger (sur instrument baroque accordé à 415) + une version de la Chaconne de la 2ème partita en Ré m par Maxim Vengerov & une deuxième version de cette même Chaconne par Isaac Stern (pour chaque pièce, j'essaie de vous trouver ce qui selon moi sont les "meilleurs versions" - bien qu'au fond cela soit intimement lié au goût. Pour cette Chaconne, j'ai trouvé un nombre considérable d'interprétations ; celles-ci sont à la fois fidèles à l'interprétation dans l'esprit baroque - d'ailleurs Vengerov a ici un archet baroque - et sont interprétées avec un grand sens de l'artistique. Je n'ai pas pu les départager - bon j'avouerai peut-être une légère préférence pour la précision presque magique de Vengerov, mais Stern a plus de lié et de conduite. Je vous encourage donc à les écouter deux, et puis même d'autres ! C'est aussi cela qui forme l'esprit critique...)

 

Voilà, j'ai (enfin) fini mon article, après deux jours d'édition, de recherche d'infos et de vidéos... J'espère qu'il vous aura plu. Je comptais l'enrichir encore,mais ce sera pour une autre fois ;) Si vous vous en servez pour vous recherches, merci de laisser un petit commentaire ou quelque chose. Et puis comme d'habitude, n'hésitez pas à donner votre avis, ou à demander si vous pensez que quelque chose mérite d'être rajouté !

Posté par Diane Mond à 14:56 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Berlingot... Un nom de bonbon ?

Berlingot

Eh bien pour le coup... Non !

Ce fameux "Berlingot" dont je vous parle là, c'est le nom d'une émission de télévision, passée tous les vendredis de juillet de cet été, sur France 2 vendredi à 23:45. Au total, 4 émissions ; je n'en aurai vu qu'une (celle de ce soir), ce que je regrette, mais heureusement, le replay existe. 

 

Le principe de l'émission ?

C'est Patricia Petibon, soprano célèbre (que vous aurez peut-être reconnue sur la photo), qui anime cette émission. Elle reçoit chez elle plusieurs invités, artistes, pas forcément musiciens (écrivains, comédiens), et aborde plusieurs thèmes de musique... Cet été, les vendredis 6, 13, 20, 27 juillet, ce fut à chaque fois 1h30 d'émission vivante et colorée (on comprend mieux le nom) en l'honneur de la musique classique. 

Le programme des différentes émissions un peu commenté également (attention, cependant, je ne crois pas que les émissions soient dans le bon ordre).

Pour ma part, j'ai trouvé l'émissions fort sympathique ; une belle énergie s'en dégage, les interprètes sont de qualité, les invités sont tous très intéressants... J'aurais aimé que ça dure tout l'été :(  Bon j'ai toujours en tête "La boîte à musique" de Jean-François Zygel, émission d'été de France 2 des années précédentes... Et, pour moi en tout cas, Berlingot ne fait pas le poids. L'émission de Zygel, en effet, bien que moins variée et peut-être moins énergique, allait à mon avis plus au fond de choses ; plus instructif en somme. Enfin, cette émission est accessible pour des non-musiciens (atout considérable quand on est à la télé) pleine de vie et de couleurs, très rafraîchissante, fort agréable pour une fin de soirée d'été !

 

Liens en rapport avec cet article :

 

 

 

 

Et vous, avez-vous vu Berlingot ? Qu'en avez-vous pensé ? N'hésitez pas à laisser vos remarques, commentaires etc.

 

Posté par Diane Mond à 00:56 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

vendredi 27 juillet 2012

La lecture, le Net et moi

Dans la même veine que l'article "L'écriture, le net et moi", je vous propose maintenant mes liens pour la lecture. J'en ai un peu moins, c'est pourquoi je vous serai reconnaissante de partager les autres (si vous en avez)

 

  • Lecteurs.com, un site fort sympathique de lecture, où on peut partager avec d'autres lecteurs, donner son avis sur des livres... C'est nécessaire de s'inscrire mais à mon avis, ça en vaut la peine.
  • Bookcrossing.com, un site dont j'adore le concept. Dommage qu'il ne soit pas plus répandu, ce serait mieux pour partager. Je vous explique, en gros : il s'agit de partager ses livres en les laissants dans des lieux publics. Une personne les récupère, les lit puis les relâche dans la nature. Ainsi, les livres peuvent voyager et être lus par de nombreuses personnes. Pour le moment, on n'en trouve que dans les grandes villes mais c'est en contribuant à ce projet qu'on pourra le faire se développer !

Posté par Diane Mond à 19:30 - - Permalien [#]
Tags : , ,

L'écriture, le Net et moi

Internet, une vaste perte de temps ?

C'est en tout cas ce que vous diront pas mal de personnes... Vous l'aurez compris, je ne suis pas tout à fait de cet avis... S'il est en effet possible de passer beaucoup de temps planté devant un ordi... pour rien, le net peut également avoir ses avantages.

Le monde de l'écriture peut être un vrai dédale pour celui qui s'y engouffre seul. Concours, maisons d'éditions... Il y a sur internet une foule d'informations, pas toutes aussi fiables les unes que les autres, pas toutes importantes ni utiles... Le but de cet article est donc de mieux s'y repérer dans ce labyrinthe... Je vous propose donc mes bonnes adresses...

 

De sites internet :

  • Bonnes nouvelles, LE site de référencement des concours de nouvelles, recensant une très grande partie des concours de nouvelles (voire poésie, romans, théâtre mais très peu...) existant en France, et aussi un peu à l'étranger. Très exhaustif, il devrait couvrir vos besoins en concours pour un bon bout de temps.
  • Envie d'écrire, un site très complet sur l'écriture : témoignages, vidéos, conseils, chroniques, quelques concours... De bonnes leçons à  tirer !
  • Shortédition, site de concours ininterrompus pour tout ce qui est "short" (nouvelles, poèmes, slams, BDs aussi...). Intéressant, à découvrir !
  • We love Words, une communauté pour auteurs, lecteurs, compositeurs, paroliers... En somme tous les amis des mots. Cette communauté est par ailleurs en partenariat avec certains concours d'écriture... A découvrir !

 

De forums :

  • Le forum des jeunes écrivains, forum d'écriture dédié aux jeunes... Et moins jeunes, d'ailleurs. Commentaires, débats, renseignements sur l'édition, concours internes au forum... Ainsi que d'autres spécificités au forum ; le tout dans une très bonne ambiance générale. Cela fait maintenant un peu plus de deux ans que j'y suis (sous le pseudonyme de Hiendi Mond) et je m'y plais énormément.
  • Le cercle des maux d'auteurs, forum d'écriture avec une partie "concours" très active. On y retrouve de nombreux lauréats, podiumisés etc., des textes, des infos, des témoignages... Le reste du forum est ma foi assez classique ; des jeux d'écriture qui ont l'air sympathique, conseils, espace débats, commentaires etc. J'y suis également (toujours sous le pseudo de Hiendi Mond) mais que pour la partie concours, je l'avoue.

De blogs : (parce que je ne suis pas jalouse)

  • Désir d'écrire, un blog très bien fait et très complet sur l'écriture (conseils, stratégies, éditions, concours...) que je vous recommande vivement.
  • Ecrire conseils, blog proposant de nombreux conseils d'écritures, à suivre - comme tous les conseils - en gardant les yeux ouverts... ;) (proposé par Rek)

 

D'autres sites, forums, blogs qui selon vous méritent d'être découverts ?N'hésitez pas à m'en faire part !

Posté par Diane Mond à 16:49 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,